Survivre, la première série documentaire sur les survivalistes français

Présentation de la série Survivre

Réalisée par Alexandre Pierrin et produite par Rémi Reboullet pour Bridges, la série Survivre se compose de 5 épisode de 10 à 15 minutes. Elle a été diffusée à compter du 5 mai 2019 sur Slash et sur le site internet France.tv (France Télévisions). Elle suit le quotidien et les motivations de différents profils de survivalistes français, afin que l’on comprenne mieux ce qui peut pousser à devenir survivaliste et surtout, en quoi cela consiste exactement.

Pourquoi cette série ?

Alexandre Pierrin a expliqué au HuffPost ce qui lui a donné l’envie et l’idée de produire cette série. A la base, il investiguait pour un article sur les hommes d’affaire de la Silicon Valley se faisant construire un bunker.

C’est à l’occasion de ces recherches qu’il tombe sur de très nombreux groupes Facebook d’entraide et de conseils sur le survivalisme, de même que sur des chaînes Youtube, alors qu’il ne soupçonnait pas l’ampleur du mouvement. Marqué par celui-ci, notamment sur l’aspect de l’autonomie alimentaire, il décide de créer une série entièrement consacrée aux survivalistes. Il note cependant une différence fondamentale entre les survivalistes américains et français : l’importance donnée à l’armement, beaucoup plus grande chez les américains. Question de culture sans doute…

Les difficultés de tournage

Le réalisateur a passé un an à recueillir des témoignages et identifier celles et ceux qui accepteraient d’être filmés. La cause d’un si long délai ? La plupart des survivalistes ne voulaient pas être reconnus, notamment par peur d’être pillés, et préfèrent en règle générale rester le plus discret possible. Certains ont même annulé à la dernière minute leur participation au reportage.

Voir les épisodes de la série en streaming

Quand on voit ce qui se passe | Survivre épisode 1

Pourquoi devient-on survivaliste ? Ce premier épisode nous explique pourquoi on devient survivaliste. On y suit Bernard, qui nous présente son BOB (Bug Out Bag), autrement dit son sac d’évacuation d’urgence. On retrouve ensuite Yohann, père de famille informaticien autonome en nourriture et en électricité, adepte de l’aquaponie, et enfin Pierre et Catherine, ayant fait construire chez eux une BAD (Base Autonome Durable) dans un bunker souterrain qui leur permettrait de survivre 3 mois à 6 personnes, tout en étant à l’abi des risques NBC (Nucléaires, Bactériologiques et Chimiques).

Une forme de carapace | Survivre épisode 2

Et si le survivalisme était une thérapie ? Ce second épisode nous emmène avec Alexis, 19 ans, amateur de bushcraft (vivre dans la nature et y être bien) qui passe le quart de l’année à dormir et survivre en forêt, après quoi nous suivons Freddy, célibataire ayant acquis une ancienne forteresse militaire. Il en a fait sa BAD (base autonome durable) et y vit en parfaite autonomie alimentaire. Enfin rendez-vous avec Philippe en milieu rural, où il nous présente son stock de nourriture.

Dans le supermarché de la catastrophe | Survivre épisode 3

Le survivalisme est-il une mode ? On retrouve Alexis notre jeune amateur de bushcraft et on apprend qu’il anime une chaîne Youtube et est présent sur les réseaux sociaux. Cela lui permet d’avoir des partenariats avec des marques de matériel de survie, et de pouvoir le tester en situation réelle lorsqu’il est en forêt. Ensuite direction le Salon du Survivalisme à Paris pour sa toute première édition, avec en guest star Piero San Giorgio, survivaliste le plus influent en Europe et auteur des best-sellers Survivre à l’effondrement économique et Rues Barbares.

Si jamais ça dégénère | Survivre épisode 4

Peut-on être survivaliste et non-violent ? Retour avec Bernard du premier épisode qui nous présentait son Bug Out Bag (sac d’évacuation d’urgence). Il nous présente cette fois ses armes à feu, un fusil de précision pouvant tirer à plus de 2000 mètres et un fusil à pompe, ainsi que son gilet pare-balle et casque pare-balle. Il nous explique les raisons du choix qu’il fait d’être armé dans le cadre du survivalisme.

Vision que ne partage pas Alexis, notre amateur de bushcraft, plutôt adepte des sports de défense et du combat rapproché, de même que Freddy estimant que la parfaite connaissance de sa forteresse et du terrain qui l’entoure lui permettra de prendre le dessus sur tout assaillant. Il nous fait part également de son avis sur une question que lui posait le maire du village : serait-il prêt à accueillir des personnes dans le besoin au sein de sa forteresse si le pire survenait ?

Tenir indéfiniment | Survivre épisode 5

Quel est le projet politique des survivalistes ? On retrouve dans cet épisode Yohann, notre informaticien, qui décide de rejoindre le réseau cibiste des survivalistes français en installant une antenne sur son toit. Il est également présent sur les groupes Facebook dédiés au sujet et nous parle de l’importance selon lui d’avoir un clan de quelques personnes aux compétences multiples et complémentaires pour survivre.

Vision partagée par Philippe, présenté dans l’épisode 2, pour qui survivre seul paraît impossible. Ce dernier estime par exemple qu’il nous faut réapprendre les techniques ancestrales de culture de l’alimentation, ce qu’il fait avec un ancien du village qui le forme. Enfin nous retrouvons deux jeunes pour qui l’apprentissage des anciens modes de vie est également essentiel, au point qu’ils ont pour projet la création d’un village médiéval.

Publié le
Partager cette page sur :
Kit-Survie.org